Discours d’ouverture des États Généraux de la Formation

Discours d’ouverture des États Généraux de la Formation

Chers collègues,

Il nous a semblé important de prendre un temps conséquent pour refonder notre projet de formation. Nous aurions pu prendre des mesures descendantes et/ou partagées avec le Comité de direction d’ifac et les faire appliquer. Mais, il nous semblé qu’il était temps de repenser notre projet ensemble comme l’ont fait les fondateurs d’ifac, il y a un peu plus de 40 ans.

Le secteur formation d’ifac a ses forces, je pourrais les décliner ici, mais j’influencerai les travaux du jour. Il a aussi ses faiblesses mais en les énumérant, j’influencerai aussi votre réflexion. Or, si nous voulons que le projet transpire par tous les pores du corps d’ifac, il faut que vous en soyez les penseurs puis les acteurs.

C’est cette volonté de construire ensemble qui nous a amenés, voilà près d’un an, à imaginer ces États généraux de la formation. Ce nom peut paraître étrange mais il correspond à notre volonté de repenser la formation, de nous ouvrir à vous, de nous exposer à des idées nouvelles, de nous laisser surprendre par ce à quoi nous n’aurions pas pensé.

Nous avons réuni un premier cercle : le comité des États. Ses membres seront les garants et les pilotes de ce projet, au-delà du Conseil d’administration et du Directeur général.

Nous avons choisi un partenaire, « Les labos du nouveau monde », pour nous accompagner et garantir une méthode collective, collaborative, participative et créative.

Ce projet durera 18 à 24 mois. Il commence aujourd’hui. Toutes les personnes présentes sont les bonnes personnes. Il n’y a pas d’experts, pas de cadres, pas de chefs, pas de bonnes paroles, mais des personnes, des idées, et des paroles qui doivent se rencontrer, et construire ensemble un chemin, un projet commun : un pacte qui nous ressemble et qui nous rassemble.

Ce soir, à l’issue de cette première journée collective, nous aurons collecté des pistes, des décisions et une ligne. Vous les explorerez et les expérimenterez tout au long de ce processus de création collective.

Des ateliers, ceux que vous déciderez de créer et de travailler, seront mis en place. Des volontaires, parmi vous, les porteront et les feront mûrir puis produire, en étant chaque fois vigilants à respecter le processus de création collective.

Nous nous retrouverons pour l’acte 2 des États généraux à l’automne 2019, pour un cycle d’évaluation, d’affinage et de consolidation de ces récoltes, avant une dernière phase de cristallisation. Les États généraux doivent aboutir à un projet construit avec ses ramifications opérationnelles et stratégiques, pour une mise en œuvre dès la rentrée 2020.

Nous prenons le temps d’enraciner nos décisions dans le temps, de faire infuser les idées autant que le changement des pratiques, dans la réalité d’ifac et du paysage institutionnel.

Chacun d’entre vous est un formateur, quel que soit son métier. Vous avez tous un rôle formateur quel que soit votre métier. Laissez-vous faire aujourd’hui. Écoutez. Dites. Proposez. Personne ne vous juge. Il n’y a pas de mauvaises idées ni de petites paroles. Laissez-vous guider et construisez ensemble.

Je vous laisse en confiance entre les mains bienveillantes de nos facilitatrices collaboratives.

Bonne journée.

Martial Dutailly, Directeur général

 

Télécharger l’introduction aux états généraux de la formation

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *